PEB-PGS Les Vols de Nuit Le Trafic Les Riverains La Concertation L'Environnement L'Avenir de St Ex La DTA Le CFAL

 Vous êtes ici: Accueil > Le CORIAS > Positions et Avis > L'Avenir de St Exupéry

L'AVENIR  DE  LA  PLATEFORME  AÉROPORTUAIRE

LA SITUATION ACTUELLE

Données issues du rapport enquête PEB de 2004  (chiffres 2004)

Superficie :  2 000 hectares dont  950 hectares de réserve foncière 

Surface construite :  180 000 m² (dont zone cargo :  44 000 m² ) 

Pistes : 2 pistes existantes : piste A :  4 000 mètres et piste B :  2 670 mètres 2 pistes supplémentaires projetées (APPM 1999) : pistes C et D :  3 200 mètres chacune 

Nombre d’emplois sur le site : 5 200 dont CCIL 570 

Nombre d’entreprises sur le site : 200

 

Répartition par piste et sens d’atterrissage ou de décollage  

 Sens d’atterrissage ou de décollage : 60% face au Nord et 40% face au Sud. 

Exploitation des pistes : décollage sur les pistes intérieures et atterrissage sur les piste extérieures du doublet. (cas général)

Les perspectives d'évolution vues par la CCIL

Pour l’hypothèse « Moyen Terme » 2010,  9 millions de passagers par an sont retenus, avec un total de mouvements annuels de 170.000 Avions  (150.000 avions passagers, 13.000 avions cargo,7.000 avions non commerciaux) en utilisant le doublet de pistes actuel.

Soit un emport moyen de 60 passagers 

 

Pour l’hypothèse « Long Terme » 2020, 14 millions  de passagers par an sont retenus, avec un total de mouvements annuels de 240 000 Avions  (210.000 avions passagers, 20.000 avions cargo, 10.000 avions non commerciaux) avec une extension à 3 et 4 pistes. 

soit un emport moyen de 67 personnes.

 

La part des vols nocturnes (22h -  6h) est estimée à 7% du trafic total

 

Des chiffres comme 30 millions de passagers ont même été évoqués par les responsables de la CCIL !!!

Une liaison ferroviaire rapide entre l'aéroport et le centre de l'agglomération Lyonnaise est envisagée (projet LESLYS).

Les prises de positions récentes de la CCIL laissent envisager un développement important du pole fret ainsi que l'aménagement d'un aérogare et l'ouvertures de lignes dédiés aux  compagnies Low-Cost.

 

L’AVIS DU CORIAS

Quelles peuvent être les évolutions du trafic à moyen et long terme ?

 

Il Convient de distinguer l'évolution de trafic en NOMBRE DE PASSAGERS de celle en NOMBRE DE MOUVEMENTS d'avions

Pour les riverains ce ne sont pas les passagers qui font du bruit ce sont les avions !

Evolution du  nombre de passagers

Les perspectives d'évolution de trafic en passagers pour l'aéroport de St Exupéry sont basées sur  la prolongation optimiste de tendances constatées depuis l'ouverture (voir page: Le Trafic

Or les exercices de prévision sont toujours très aléatoires  en raison des divers "accidents" qui peuvent se produire (ouverture de lignes TGV, guerre du Golfe, 11 septembre, prix carburant,...).

Aussi toute croissance exponentielle n'est pas tenable sur le long terme, Elle ne s'observe en général que pendant un petit nombre d'années et correspond à une vision optimiste de l'avenir. 

Une évolution en considérant un facteur de croissance de 3,5 % par an est plus prudente.

"Une vision plus réaliste consiste à prolonger la tendance des années passées selon un modèle linéaire."  (CF rapport Plassard sur APPM 1999)

Dans ces conditions:

les 9   millions de passagers seraient atteints en ... 2023 

les 12 millions de passagers seraient atteints en ... 2035

       Il faut se rappeler qu'à la création de l'aéroport  il était prévu 

     4 Millions de passagers pour 1980, ce chiffre ne sera atteint qu'en ... 1994 

     6 Millions de passagers pour 1985, ce chiffre ne sera atteint qu'en ... 2000

soit 15 ans de retard sur ces prévisions

 

Mais ceci n'est qu'une prolongation des tendances passées  et ne correspond nullement à une PRÉVISION de trafic passagers.

Il s'agit plus d'un souhait des gestionnaires voulant justifier des demandes d'investissement qu'une véritable prévision basée sur une croissance raisonnée avec un bon équilibrage entre les différents modes de transports.

Évolution du Nombre de mouvements

L' évolution en nombre de  mouvements n'est pas nécessairement liée à l'évolution en nombre de passagers, car tout va dépendre de la politique des compagnies aériennes, des destinations offertes, du remplissage des avions, de l'évolution des tarifs (prix du pétrole), du nombre d'avions cargo (fret) ...

Or depuis sa création  le développement du trafic de St Exupéry s'est réalisé avec un emport moyen très faible relativement aux autres aéroports, et l'évolution du nombre de mouvements d'avions a suivi de façon chaotique celle du nombre de passagers. (voir Page: Le Trafic)

 

Le PEB 2002, prévoyant une extension de l'aéroport à 4 pistes, met en place des infrastructures aussi importantes qu'à Roissy et plus importantes que la plupart des aéroports internationaux Européens.

 

Il constitue un modèle du genre puisqu'il continue à considérer un faible emport moyen: 150.000 mouvements avions passagers prévus en 2010, et 210.000 en 2020, soit un emport moyen de 60 à 67 passagers pour 52 actuellement.

Comparé aux autres aéroports régionaux à 1 piste cette performance est très faible (voir page: Le Trafic)

Les aéroports  Paris CDG (Orly ou Roissy) ou même internationaux à plusieurs pistes ont tous un emport supérieur à 90 Passagers par avion.

 

 

Ces "prévisions de croissance" se focalisent plus sur le nombre d'avions que sur le nombre de passagers !

 

Sur les 240.000 mouvements prévus en 2020, 20.000 sont des avions cargo, alors que le nombre actuel est inférieur à 4500 mouvements.

Soit une prévision de multiplication  par 4,5 en 15 ans.

Or ces avions cargo (fret et trafic postal), utilisent principalement les créneaux horaires de nuit.

La volonté d'attirer du fret avionné sur St Exupéry n'est pas nouvelle. En 1997 les Riverains et Elus avaient violemment protesté contre la tentative d'installation de DHL.

Les réserves des commissaires enquêteurs sur le dernier PEB réalisé en 2004 sont d'ailleurs éloquentes sur ces prévisions de trafic, puisqu'elles dénoncent leur incohérence en demandant:

"l'obligation de mettre en cohérence des hypothèses de croissance, car cette cohérence fait tout à fait défaut pour justifier l'extension prévue de cet aéroport". 

D'autre part:

La "C.E. recommande une réduction significative des vols de nuit."

 

On nous dit "Les aéroports de Paris et de Nice sont saturés, Lyon est la seule plate-forme offrant une possibilité d'extension dans un environnement assez peu urbanisé, donc moins contraignant"  

L'aéroport fait ainsi sa campagne publicitaire en visant à récupérer ou détourner du trafic  Passagers et Fret des aéroports parisiens et autres sur celui de St Exupéry.

 

 

Quelle belle performance que de faire transiter par Lyon des passagers qui ne quitteront pas l'aéroport, donc sans impact pour la région !

Quelles belles perspectives pour les riverains que de voir et surtout entendre augmenter le trafic de nuit !

Certes la plaine de l'Est Lyonnais est vaste. Les habitants y seraient parait-il habitués à accueillir sans broncher les grandes infrastructures de Lyon,  (contournements autoroutiers, T.G.V, Fret ferroviaire, ...)   

Est-ce cela l'aménagement du territoire ?  

Nous voulons un aéroport qui respecte les riverains !

Nous voulons un aéroport au service de la région et non l'inverse !

 

Contacts     Plan du Site     Actualité   Publications

CORIAS Mairie de Pusignan  69330    association.corias@laposte.net    Copyright © CORIAS 2005 Dernière mise à jour 12/03/2007